Aide juridique gratuite

Un avocat : le meilleur partenaire pour rédiger son testament

Un avocat : le meilleur partenaire pour rédiger son testament

Le testament constitue un moyen incontournable pour l’organisation de la succession, quelle que soit l’importance du patrimoine. La rédaction d’un testament permet au testateur d’exprimer ses dernières volontés et de protéger ses proches. Un testament se décline sous plusieurs formes : le testament olographe, le testament authentique et le testament mystique.

Il doit s’adapter à votre situation afin de protéger les intérêts de vos proches. En ce sens, il est conseillé de recourir à un avocat pour vous aider à le rédiger ou l’enregistrer. Se faire assister par un professionnel peut être indispensable pour avoir une garantie sur la conformité et la recevabilité du testament ou encore pour éviter qu’il soit contesté.

Préparer sa succession : faire rédiger son testament par un avocat

Un testament est un acte volontaire écrit par le testateur dans lequel celui-ci désigne les personnes qui bénéficieront de l’ensemble de ses biens après son décès, que ce soit un patrimoine mobilier, immobilier ou de l’argent. La personne qui rédige le testament doit obligatoirement être majeure, saine d’esprit et compétente au sens juridique du terme pour la validité de l’acte. A noter qu’il est inapproprié pour les personnes majeures sous tutelle et aux couples mariés ou pacsés d’écrire un testament commun.

Dans le cas où aucune mesure particulière n’a été prise par le défunt pour organiser sa succession, la répartition des biens entre ses héritiers relève de dispositions légales. Les conseils d’un avocat peuvent s’avérer précieux et nécessaires au moment de la rédaction du testament dans la mesure où celui-ci est le seul qui dispose des moyens légaux pour défendre les intérêts du testateur. L’avocat va vérifier la validité de l’acte et veiller à ce que les volontés du testateur soient bien respectées.

De son vivant, le testateur est en plein droit de révoquer les dispositions testamentaires existantes et d’écrire un nouveau testament qui remplacera le précédant, sans considération de la forme qu’il revêt. Sur le fond, le testateur ne peut librement rédiger le testament en présence des héritiers réservataires, dans la mesure où les droits de chacun sont encadrés et préservés par la loi.

En d’autres termes, le testament ne doit en aucun cas mener à la privation ou à l’amputation de la réserve des héritiers. L’avocat vous assistera dans la rédaction, la réception et la vérification de votre testament pour éviter que celui-ci ne soit remis en cause. Il est également habilité à réfuter un testament non valable en l’attaquant en contestation, et ainsi de faire respecter les droits des héritiers.

Les différents types de testament

Le testament peut revêtir plusieurs formes : olographe, authentique et mystique :

Le testament olographe

Le testament olographe est le plus simple et le plus abordable des testaments. La précision est exigée au moment de sa rédaction. Le testateur doit bien y mentionner clairement ses dernières volontés pour éviter par la suite une mauvaise interprétation de l’acte qui pourrait entraîner un risque de discorde et de contentieux.

Le testament est obligatoirement et entièrement écrit, signé, et daté de la main du testateur. Autrement, il sera déclaré nul et sans valeur juridique. La loi interdit également qu’il soit dactylographié ou photocopié. Le testateur peut se faire assister par un avocat pour la rédaction du testament olographe pour s’assurer que la loi est respectée. Une fois l’acte rédigé, il est recommandé de le déposer chez un notaire qui l’inscrira au Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV) pour qu’il soit recevable par les héritiers.

Le testament authentique

C’est un acte public qui requiert l’intervention d’un ou de deux notaires et de deux témoins. Cet acte notarié est dit « authentique » dans la mesure où il est rédigé par le notaire, un officier public ministériel, sur les instructions du testateur qui lui dicte ses souhaits. Juridiquement et matériellement, le fait qu’il soit certifié authentique par le notaire en fait un acte sûr et incontestable qui évite les éventuels litiges familiaux au moment de la succession.

C’est d’ailleurs le notaire qui conservera l’acte. Avant de procéder à la rédaction d’un testament authentique cependant, il convient de connaître les dispositions légales relatives à la succession : fiscalité, droits de succession, héritiers réservataires….

Le testament mystique

Le testament mystique est la forme la moins utilisée en France. Cela s’explique par la complexité de sa rédaction et des formalités qui y sont rattachées. Cet acté est rédigé dans le plus grand secret par le testateur. Ce dernier le remet ensuite à un notaire et devant deux témoins dans une enveloppe fermée, cachetée et scellée. En théorie, seul le testateur connait le contenu.

Ainsi, il est impossible au notaire d’examiner les incompatibilités juridiques qui pourraient entrainer les héritiers à contester le contenu. Au moment du dépôt du testament mystique, le testateur est dans l’obligation de révéler si le contenu a été dactylographié ou écrit à la main, rédigé par le testateur ou par une tierce personne.

Si ce cas se présente, le testateur est obligé d’énoncer que le contenu a été personnellement vérifié par ses soins. Quelle que soit la forme du testament, le recours à un avocat est incontournable pour en déterminer le contenu. Pour le respect des dernières volontés du testateur, il est impératif d’enregistrer le testament sur le Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV). Source : Cabinet Fairfield – Avocat Cannes