Aide juridique gratuite

avocat-travail-montpellier.com

Prudence avant la conclusion du contrat

Dans le domaine professionnel, il est tout d’abord possible d’éviter les conflits en faisant attention dès la conclusion du contrat de travail. En effet, il est essentiel de connaître les bases de la réglementation en droit du travail, que ce soit pour l’employeur ou le salarié.

Pour l’employeur, se conformer aux réglementations permet d’éviter des pertes financières inutiles, car les contentieux devant les tribunaux peuvent coûter très cher en cas de sanction.

Pour le salarié, connaître ses droits les plus élémentaires lui permettra de ne pas être victime de clauses abusives. D’où l’intérêt d’une aide juridique pour ces deux principaux intervenants du monde professionnel.

La défense adéquate en cas de licenciement

On ne saurait évidemment parler des litiges en droit du travail sans parler de licenciement. En effet, connaître les principes en vigueur en matière de licenciement est tout d’abord important pour l’employeur, car les sanctions encourues en cas de non-respect de ces réglementations peuvent être assez lourdes.

Pour le salarié, l’enjeu est surtout d’obtenir l’indemnité de licenciement abusif qui peut s’élever à plusieurs mois de salaire, si l’abus se trouve bien sûr justifié devant le juge. Difficile d’exposer ici toute l’étendue du régime juridique du licenciement sans remplir tout un manuel, mais le plus simple serait de passer par des sites tels que http://www.avocat-travail-montpellier.com pour trouver une défense adéquate pour les victimes de licenciement abusif.

Mais l’essentiel à savoir est que tout licenciement doit toujours être justifié par une cause réelle et sérieuse, que ce soit pour les cas de licenciement pour motif personnel ou dans le cas d’un licenciement économique.

Le salarié et la liberté syndicale

Malgré sa position hiérarchique inférieure et sa dépendance économique vis-à-vis de son organisme employeur, tout salarié dispose de droits élémentaires protégé par la loi dans n’importe quelle entreprise. La liste risquerait d’être longue si on tenait à relever tous ces droits, mais on notera particulièrement le cas de la liberté syndicale.

En France, le législateur a expressément tenu de protéger cette liberté essentielle pour les salariés, notamment contre l’hostilité de l’employeur. Ainsi, la loi prohibe toute prise en considération de l’appartenance à un syndicat qui constitue pour la justice une forme de discrimination.

Cette interdiction vaut autant pour l’embauchage que pour les conditions générales de travail une fois le contrat conclu. Le salarié est également protégé face aux pressions des groupements syndicaux. À titre d’exemple, les clauses de sécurité syndicale sont prohibées par la loi, c’est-à-dire celles qui forcent directement ou indirectement à adhérer à un syndicat.