Aide juridique gratuite

field-2696601_960_720[1]

Focus sur le marché de l'art : la révolution digitale

Contemporain, impressionniste, photographique ou en bande dessinée, l’art, sous toutes ses formes, réel ou virtuel, représente un véritable vivier. Les investisseurs internationaux, les multinationales et les collectionneurs passionnés parcourent le monde pour dénicher une perle rare, qui prendra de la valeur. Comment fonctionnent les échanges financiers autour d’une œuvre d’art ? Zoom sur un domaine d’investissement en plein essor. À la mi-septembre, la ville de Reims accueillait son tout premier salon international de l’art contemporain, alias l’art3f. Lors de la clôture de ce salon, les organisateurs ont indiqué ne pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Et pour cause, ce marché a le vent en poupe ces dernières années. En trois jours, le grand public, les galeristes, les artistes et les investisseurs se sont pressés dans les allées du Parc des Expositions. Des milliards d’euros sont dépensés chaque jour dans le monde dans des œuvres d’art.

Art pluridisciplinaire

Les échanges d’œuvres d’art s’effectuent à travers plusieurs canaux : les ventes aux enchères, dont certaines créent l’événement, les galeries, la principale vitrine des artistes en mal de notoriété ainsi que les expositions temporaires ou permanentes dans des lieux culturels ou dédiés aux loisirs. Les ventes ne s’arrêtent plus aux grands noms de la peinture, comme Picasso ou Verneer. Ils s’ouvrent désormais à des disciplines artistiques variées comme la céramique, la tapisserie, la sculpture, mais également aux nouveaux genres, comme celui de l’art numérique.

La contrefaçon : une préoccupation permanente

Le marché de l’art, comme de nombreux milieux où de grosses sommes d’argent transitent, est souvent victime de contrefaçons comme le rappelle le cabinet LLCG, avocats spécialisés en propriété intellectuelle. Les copies d’œuvres d’art mettent les artistes en danger et les contrevenants, écopent, en cas de découverte, de sanctions pénales.

Le marché de l’art se modernise

Ça bouge du côté du marché de l’art ! De plus en plus de start-ups se positionnent sur ce secteur en plein boom. En la matière, deux créneaux se distinguent : la pédagogie et la vente en ligne. Pour contrecarrer, l’adage selon lequel comprendre l’art demande du temps, certaines applications visent à partager et à expliquer des œuvres au grand public. Pour apporter des signatures venues dans quatre coins de la planète dans le salon des acheteurs, certaines plateformes les mettent directement en relation avec des artistes. L’objectif : diminuer les frontières géographiques et favoriser les échanges monétaires sécurisés et rapides.